Newsletter

Contact

Agenda

Retour aux articles

Colloque Grand Public 2017 - Ouverture des Inscriptions + Pré-programme

Mercredi 06 septembre 2017

Conférence-débat : entre le soin et la mort, la limite est-elle toujours claire ?

Ecrit par EREBFC

L'Espace de Réflexion Ethique Bourgogne-Franche-Comté organise sa 6e conférence 2017 sur le thème des limites entre la mort et le soin, dans le cadre de son travail sur la Transgression en santé initié depuis le début de l'année,

Présentation de la conférence :

Une invitation à un débat sensible mais libre, pour porter un regard collectif sur le rapport complexe que le soin peut entretenir avec la mort. Au-delà des caricatures, et dans le souci d’éclairer la complexité des pratiques médicales aujourd’hui, il s’agira d’aborder ouvertement la question des limites : celles qui se déplacent, celles qui s'effacent, celles que l’on a déjà franchies...

Si la place de la mort dans les représentations et les pratiques du soin a beaucoup évolué ces dernières décennies, il est considéré qu’une frontière indépassable existe entre les deux notions. Avec l’approche palliative, la mort n’est certes plus systématiquement un échec du soin, elle est aussi une nécessité naturelle et inéluctable avec laquelle il faut composer, et contre laquelle il n’est pas toujours raisonnable de lutter malgré les idéaux de la médecine contemporaine. Mais entre accepter la mort et contribuer à sa venue, il y a une frontière que le soin ne franchit pas : la mort dans la représentation du soin reste une transgression absolue.

Cependant, l’évolution légale et éthique des pratiques médicales en fin de vie, en France notamment, a contribué à confronter de façon plus étroite le soin et la mort. C’est ce qui a fait et qui fait encore l’objet de vifs débats dans la société. Il peut s’agir de la possibilité d’arrêter un traitement qui maintient une personne en vie (comme dans le cas de Vincent Lambert), de soulager la douleur à des doses médicamenteuses susceptibles d’accélérer la survenue de la mort en dernier recours, ou encore d’initier une sédation profonde et continue jusqu’au décès.

Ces pratiques sont légales, justifiées, encadrées, et ont contribué à une amélioration reconnue de l’accompagnement des personnes en fin de vie, dans le respect autant de leur dignité que des valeurs du soin portées par notre système de santé. Surtout, elles respectent scrupuleusement l’interdit de donner la mort, dans un contexte de demandes sociétales d’aide active à mourir ou de suicide assisté. Mais paradoxalement, elles peuvent aussi générer parfois un sentiment de transgression, et l’impression qu’une limite est franchie : la mort n’est-elle pas en partie, tout de même et malgré tout, une conséquence de ces actes ?

Cette conférence s’inscrit dans le cadre du questionnement sur la valeur éthique de la transgression en santé initié par l’EREBFC depuis le début de l’année. Elle veut éviter les caricatures et les controverses juridiques ou morales qui peuplent cette zone grise du soin. Elle nous invite à débattre de façon ouverte et raisonnée de l’évolution de la place de la mort dans les pratiques du soin, au regard de la complexité et de l’incertitude qui caractérisent les situations de fin de vie que la médecine contemporaine peut générer.

Intervenants :

  • Pr. Emmanuel SAMAIN - Praticien hospitalier / Professeur des Universités. Chef du pôle d'Anesthésie-Réanimation chirurgicale au CHRU de Besançon. Membre du Conseil d'Orientation de l'EREBFC.
  • M. Ghislain GRODARD - Diététicien au CHRU de Besançon. Chef de projet au Centre d'Investigation Clinique CIC1431 INSERM (Axe Ethique et progrès). Etudiant en Master 2 "Humanité médicales" à l'Université Paris-Est Marne la Vallée
  •  Mme Angélique WEBER - Elève-avocate à l'Ecole Regionale des Avocats du Grand-Est. Stagiaire à l'EREBFC

Le débat sera animé par le Pr. Régis Aubry - Directeur de l'EREBFC, responsable du département Douleur / Soins Palliatifs et du service de gériatrie au CHRU de Besançon, et membre du Comité Consultatif National d'Ethique.

Inscriptions :

- Via le formulaire accessible en cliquant ici

- Par email : isabelle.maugeais@chu-dijon.fr ou téléphone : 03.80.28.13.70